AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 Alex Welby l'"Archevêque de Canterbury" 
avatar
Toréador antitribu
✝ Date d'inscription : 29/04/2013
✝ Messages : 43
✝ Points : 45
✝ Âge Réel : 125 ans
✝ Âge Apparent : 14 ans
✝ Statut : Célibataire


Mes Disciplines
Génération: XIème
Mes Disciplines:

Mer 1 Mai - 18:15




• Alex Welby •

L'Elyseum, c'est toujours chez Madame Tussauds ?

My Identity
• Nom :Welby (actuellement)
• Prénom(s) :Alex
• Âge :125 ans
• Métier :Archevêque de Londres
• Origines :Canterbury, Comté de Kent, Angleterre, Royaume-Unis
• Âge apparent: 14 ans
• Date d’Étreinte:1902

• Génération : 11ème
• Infant de : Alastair Rodes-Jones
• Sire de : Elle est bonne celle-là, qu'est-ce que j'en sais moi! Vous connaissez l'expression "Etreinte de Masse"?

• Disciplines :
Présence : ●●●●●
Endurance : ●●
Célérité : ●
• Coterie ou Meute : J'suis un peu débordé en c'moment. L'Archevêché, tout ça...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

My Appearance
Alex est une jeune fille aux cheveux brun foncé coupés court, aux yeux bruns, un peu poupine et pleine de vie. Elle s'habille généralement de vêtements pas toujours très assortis, souvent un mélange de sobre et de coloré flashy, avec des babioles à la mode ou cool, du moins pour les adolescents. Elle rappelle les gamins standards de la classe moyenne ou du dessus de la classe défavorisée. Elle porte généralement un sac dans lequel elle trimbale ses affaires : ordinateur portable, argent, magazines, bouquins, etc...

Sa taille est dans la moyenne, 1m52 pour 45 kg, une poitrine à peine naissante, d'abominables cicatrices dans le dos et presque toujours le sourire aux lèvres. Alex aime ressembler aux humains, c'est son mode de vie et de survie, elle les côtoie souvent et à ainsi développé, après apprentissage, la capacité de les imités presqu'à la perfection : elle peut ainsi pleurer, transpirer et autre, moyennant un peu de sang. Et le fait qu'elle puisse naturellement profiter du sens du goût et retenir de vrais repas dans ses intestins plus longtemps n'a fait que l'inciter à perfectionner cet aspect d'humains sans défense qui lui plait tant. De ce fait, elle ne dépareille pas de ses faux semblables teenagers et c'est bien là son objectif.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


My Mind
Branchée, moderne, superficielle, intello, timide, infantile, arrogante Alex se complait à se perdre dans son personnage de l'adolescente, changeant de cliché au besoin, prenant généralement celui de la fille cool et assurée. Pourtant, gare à celui qui s'y prend aussi, la petite a plus d'un siècle, elle sait quand arrêter les jeux et être sérieuse, à sa manière... Elle aime se moquer des gens, les ridiculiser, voir les humilier. Si on la cherche, elle peut même être particulièrement brutale et perverse dans ses manières. En effet, elle aime souffrir physiquement et est parfaitement capable de faire partager de force sa passion avec les autres. Particulièrement volubile, elle se comporte souvent comme si elle était une amie de longue date, agissant de manière sans-gêne. Elle semble être à l'aise partout, sauf quand elle désir le contraire. Cette assurance réelle ou de façade est une de ses armes. Bien qu'il lui arrive parfois de dépasser les bornes, elle arrive d'habitude néanmoins à s'arrêter à temps, sachant où est sa place et ce qu'elle risque. Cela étant, son orgueil est aussi développé que celui d'un ados, mais elle sait attendre quand il le faut, du moins elle le pense, même si elle aime se venger de manière immédiate.

Alex suit son époque, c'est son mode de survie tant physique, pour manger et éviter d'être mangé, que pour supporter la non-vie. Elle aime la jeunesse, elle est la jeunesse, et le Sabbat se doit d'être jeune ! Elle tient de cela une énorme culture générale, pourtant elle privilégie ce qui sort aux choses du passé, bien que ses connaissances passées lui servent quand connaitre un truc vieux est cool. Elle aime tout dans l'art, enfin l'art moderne et de rue, et son truc, c'est le happening, c'est excellent, et la photo aussi, mais spontanée, même avec un portable. Pour elle, les humains, c'est marrant, essentiel et bon à manger. Elle adore les fréquenter, créer des liens, superficiels ou non, mais elle n'a aucun scrupule à les tuer. Elle prend même généralement un certain plaisir à les torturer tant physiquement que psychologiquement, mais toujours avec sa candeur d'adolescente. Pour les vampires, elle aime bien ces congénères, mais elle aime trop se moquer du monde et a du mal à se retenir, d'autant plus qu'elle a tendance à confondre spontanéité et franchise, à moins que ce ne soit encore qu'une façade. Elle méprise généralement les vieux vampires, même si elle sait que c'est un jeux dangereux, et est à fond sur les principes du Sabbat. Car pour elle, si on a pas un objectif qui vaut vraiment le coup, tout le reste... et pourtant, elle l'aime, le reste... et bien, ça ne sert à rien...

Elle vit généralement avec deux goules jouant le rôle de ses parents et bien plus encore... qui porte le nom dont elle a besoin, ils sont une excellente couverture et de parfais petits larbins. Quand elle déménage, elle les tue. Elle les boit en fait... En effet, elle souffre d'une mal particulièrement pénible, elle doit boire beaucoup de sang, le double d'un vampire normal.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

My Story
LES CONTES DE CANTERBURY

Issue d'une famille bourgeoise de Canterbury, douée pour le chant, Alexandra Stampton est soliste à l'âge de 12 ans à la chorale de la cathédrale. Bien qu'admirée, c'est une enfant à l'éducation strict qui l'étouffe. La bonne éducation se doit d'être maintenu, à coup de règle s'il le faut, pour calmer les ardeurs de la jeunesse. Sa sœur Elisabeth, de 4 ans sa cadette, est vouée à un mariage de raison, promise au jeune fils d'un collègue de son père. Quant à elle, ses parents pensent, étant donné ses talents au chant, l'obliger à entrer dans un couvent, afin de gagner en prestige social.

Alexandra ne trouve de réconfort que dans le chant et dans sa relation d'amitié avec le prêtre s'occupant de sa chorale. Hélas pour elle, les intentions de l'homme d'église étaient bien peu louables à son égard et elle se fit abuser par celui-ci dès l'âge de 13 ans. Loin d'être réceptifs à son malheur, et persuadés par l'Archevêque de Canterbury lui-même de l'intégrité du prêtre, ses parents commencèrent à la maltraiter de plus en plus régulièrement, à mesure qu'elle criait et suppliait de ne plus retourner au chant. Face à un tel dénie d'honnêteté, la pauvre enfant se mit à chanter de manière de plus en plus divine, mêlant à ses oraisons la puissance de sa tristesse et de ses supplications envers Dieu.

Perdu parmi les croyant, lors des offices du soir, un homme, esthète, sensible à tant de beauté, devint fasciné par Alexandra. Son nom : John Asting, Toréador de son état. Du haut de son siècle et demi, John n'avait jamais infanté, il avait jusqu'à présent banni cette idée, vivant mal sa non-vie et ne la souhaitant à personne. Pourtant, il ne pu retirer le chant de la jeune enfant de sa tête et se mis à se renseigner sur elle. Ce qu'il trouva était une existence bien morne. Emu, mais incapable d'assouvir lui-même son désir de l'immortaliser, il convia un ami parisien de longue date, Toréador lui-aussi, afin d'avoir son avis sur la question. Alastair Rodes-Jones vint donc à Canterbury, seul, selon les désirs de son ami, afin d'entendre la jeune prodige. L'artiste peintre fut impressionné autant par le chant que surpris de la proposition d'Asting. Celui-ci le supplia de l'étreindre à sa place. Pour lui, personne n'en saurai jamais rien, il avait eu l'autorisation d'infanter, mais n'arrivait toujours pas à passer à l'acte.

Alastair accepta de rencontrer la jeune fille de maintenant 14 ans pour prendre sa décision. En réalité, il avait une furieuse envie de la peindre. Il rencontra ainsi sa famille, découvrit les déboires d'Alexandra en la faisant parler, tout en lui faisant prendre des poses bien différentes de celle auxquelles elle pensait devoir se plier, mettant en valeur la possibilité de s'extravertir. Alexandra se mit à aimer la personnalité si différente d'Alastair. Mais c'était sans compter sur ses parents. S'étant renseigner sur le peintre en question, ils lui interdirent de le revoir. En représailles, Alexandra commis l'irréparable. Elles demanda à sa sœur de lui couper les cheveux, détruisant l'image sociale respectable que ces parents avait tant voulu préserver. La réaction fut elle aussi violente. Son père l'attacha, le dos nu, et la fouetta, encore, et encore, car de telle marques ne se verraient jamais sur le dos d'une nonne. A chaque coup, Alexandra se concentra, afin de se forcer à rire, chercher du plaisir, transformer la souffrance en joie, refuser de plier face au dénie d'elle-même.

Puis, un soir où elle dut rejoindre le prêtre en privé, pour la "confession" de son acte. Au lieu de ça, elle trouva Alastair dans la sacristie, il avait ligoté son tortionnaire. Là, dans ce lieu mille fois maudit, il lui parla de sa délivrance, avec tout le charme d'un prince. Elle avait le droit de se venger, de se libérer, et il lui donnerait ce pouvoir. Il l'étreint, d'un baiser fougueux dans le cou. Elle sentit son corps s'alléger et puis... la faim.... et le prêtre était là, pour elle, et non plus elle pour lui. Tout alla très vite ensuite, du monde arriva, son Sir lui fit signe de se taire et lui dit de faire la morte, coûte que coûte. L'Archevêque et trois autres représentant de l'Eglise Anglicane arrivèrent sur les lieux. Ce qu'ils découvrirent les choqua : un cas de vampirisme ! L'Archevêque demanda que l'on plante un pieu dans le corps impie d'Alexandra et de l'enterrer dans la fosse commune au plus vite. Elle ne pouvait plus bouger, mais pourtant, elle avait confiance, avoir un pieu dans le cœur et pouvoir encore penser prouvait bien la véracité des dires d'Alastair. Il la déterra, avec l'aide d'un autre homme qu'il lui présenta : John Asting. Elle ne fit pas attention à lui, fonça dans les bras d'Alastair et lui dit, toute emprunte de plaisir : j'ai faim...

Pour le plus grand désarroi d'Alexandra, elle dut voir partir son vrai Sir et se déclarer Infante de John. Elle le fit pour Alastair, qui lui promit de se retrouver, la non-vie pouvant être longue. John la fit voyager dans tout le Royaume-Unis afin de faire profiter les différents Elysium de sa voix. La seule chose qu'elle put imposer à son faux-Sir fut de passer voir l'Archevêque Frederick Temple avant de quitter Canterbury. Le lendemains, il eut le célèbre malaise qui fini par l'achever quelques mois plus tard. Puis son chant devint passé de mode, John fini par avoir un véritable infant et la guerre éclata sur le continent. Durant ces années, elle appris à mépriser son faux-Sir, puis à le haïr. Avec la guerre, elle s'inquiéta pour Alastair et décida d'en finir avec cette fausse vie en Angleterre. Un soir, peu avant l'aube, elle amena son Sir sur une plage reculée afin de lui offrir une surprise, elle lui fit fermer les yeux et lui planta un pieu en plein cœur. Elle l'abandonna là, c'était marrée basse, quand celle-ci monterait, il ne resterait que des cendres qui se dilueraient dans l'eau. John était lâche et stupide à ses yeux, il n'avait eu que ce qu'il méritait. Le lendemains soir, elle informait le Prince de la manœuvre de son faux-Sir pour ne pas avoir à l'étreindre, à la grande surprise du véritable infant de John, et parti pour la France rejoindre Alastair.


PARIS BRÛLE-T-IL ?

A la cour de Paris, la vie est pénible, étriquée, comme en Angleterre. Elle n'a pas pu retrouver son Sir, il était parti avec son Infante Officielle, Rosamund Sinclair, en Australie. Etant donné la personnalité de Rodes-Jones, il était inutile de le suivre, capable qu'il était de changer de destination en cours de voyage. Heureusement pour elle, elle avait rencontré Eugène de Prat, un Brujah qui lui fit découvrir une non-vie festive, en côtoyant les humains d'encore plus prêt, lui apprenant les remarquables prouesses d'imitation que l'on pouvait faire avec un peu de sang. Mais à côté de cela, elle ne supportait pas son jumeaux, Hugue de Prat, Ventru de son état et représentant de tous ce qu'elle détestait de la Camarilla, qui commençait à lui apparaitre comme une prison. Elle était insatiable de sang, depuis toujours, il lui en fallait plus que les autres, restreindre sa bête était donc encore plus pénible, mais pouvaient-ils le comprendre, les vieux enfarinés de la cour du Prince Villon ? Et la guerre, encore une fois... Les humains passaient leur temps à se mépriser et se tuer, mais les vampires devaient leur faire des "courbettes".

Lors d'une mission avec une coterie toute fraichement constituée, elle tomba dans une embuscade du Sabbat. Et là, elle eu une petite révélation, alors que ses "amis" se battaient, elle se rendit compte qu'elle n'en avait strictement rien à faire d'eux... Et à la grande surprise du Sabbat, elle se mit à les aider à s'en débarrasser. Bien sûr, c'est en prisonnière qu'elle fut amené au Ductus de la meute, un certains Judas, qui fut intrigué par les actions de cette jeune Caïnite. Ils passèrent deux nuits a parler des deux Sectes, puis il la libéra. Le Sabbat promettait la vrai liberté qu'elle cherchait, liberté et but car ils ne se voilaient pas la face comme à la Camarilla, oui, l'arrivée de la Géhenne, il était absurde de le nier, il fallait s'y préparer, et ça, quelque part, c'était jouissif. Elle repassa par la case Camarilla afin de faire ce qu'elle avait toujours rêvé de faire sans jamais avoir osé : diabler. Son choix se porta immédiatement sur Hugue de Prat. Malheureusement pour elle, Eugène la surpris au moment ultime. Elle eu la chance que la stupeur de celui-ci lui permit de fuir, hélas, sans avoir plus aucune chance de lui faire comprendre son choix et de l'encourager à la rejoindre. La Chasse de Sang fut presque immédiate et elle du fuir vers... l'Angleterre, profitant du passage in-extremis de goules au service d'un Archevêque du Sabbat.

C'est ainsi qu'Alexandra, devenu Alex Temple, du nom de l'Archevêque de Canterbury en place, entra dans le Sabbat avec l'aide d'un ami de Judas : Oswald Graham, Archevêque de Londres. Alex ne su jamais si la lettre de recommandation de Judas, que Graham détruisit après lecture, était à l'origine de la bienveillance du Prince à son égard, où si cela était dû au seul fait de sa personnalité vive et sur motivé contre les membres de la Camarilla qui, pour un bon nombre, ne se souvenaient même plus l'avoir un jour entendu chanter dans leurs grotesques réceptions. Mais au fond d'elle-même, l'Angleterre l'excédait, de plus en plus, symbole de ces plus mauvaises expériences de vie et de non-vie... Et la guerre, encore et toujours, par la faute de ces abrutis si merveilleux qu'étaient les être humains. Ils mourraient si bêtement, et manquaient de les faire mourir tout aussi bêtement, comme lors du terrible bombardement de 41. Pourtant, elle les aimaient tellement, ou peut-être ne faisait-elle que les envier? L'introspection et la folie se mis à la guetter et, malgré sa sympathie pour le vieux Lasombra, elle disparut, sans crier gare, à la libération.


ALEX ET LE NOUVEAUX MONDE

1945 New-York, Broadway, un peu le centre du monde, le pays des vainqueurs! Nouvel Archevêque de Canterbury, nouveau nom : Fisher. Mais jouer l'adolescente sans famille est peu aisée, elle décide donc de goulifier un couple ayant le nom qui lui est nécessaire et commence une vrai vie de Sabbat en entrant dans une meute. Son rêve, être un jour Archevêque, une idée cool! Une belle vengeance sur celui qui entérina finalement sa non-vie!

Puis les villes se succèdent, changeant avec les Archevêques et les noms : 1961, Miami, les cocotiers, Alex Ramsey ; 1974, Cancun, les peoples, Alex Coggan...


LAS VEGAS PARANO

1983, Las Vegas, Alex Runcie y est Ductus de sa meute, les Roulettes of Fortune, depuis trois ans. Elle s'y est spécialisé dans la traque aux Infernalistes. Alors que sa meute est sur la piste d'un sacré morceau, elle voit leur cible se faire littéralement engloutir par les flammes vertes d'un autre adorateur des Démons, un étrange personnage mangeur de sucette. Celui-ci ce contenta de leur lancer un "Rien de personnel." avant de disparaitre tranquillement, l'incendie les séparant. La meute s'attribua cette réussite et passa sous silence avoir été grillé par... l'ennemi lui-même?

1987, voyage rapide à New-York, un pote à qui elle s'était confiée à retrouvé la trace de son Sir, l'occasion de belles retrouvailles, non ? Elle le rencontre seul, réutilisant son nom de Stampton. Il n'a pas changé, il est charmeur, mais il y a toujours cette distance... Ah oui, l'autre infant, et alors? Quoi, le Sabbat, et la liberté promise? Un abandon, oui, pure et simple! Elle l'aime, malgré le temps et les différents, mais fallait que ça finisse mal pas vrai? Allez, n'est-ce pas la plus grande preuve d'amour, un peu comme de l'inceste, avec ce goût de l'interdit, la diablerie de ceux qui comptes ? Waow!


CALIFORNIA DREAM

1991, bonjour Los Angeles, bienvenue à Alex Carey! Encore une putain de meute en tant que Ductus, les "Hollywood's Knights". Les Infernalistes n'ont qu'à bien se tenir! Et puis, c'est classe, ça, la Cité des Anges Perdu... Alex s'y plait vraiment, du coup, en 2002, elle manque un changement d'Archevêque et traine un an de plus.. un an de trop? Elle traque un Infernaliste, il a l'air plutôt balaise. Sa meute reste discrète sur ses investigations mais la piste mène à un certain Candyman! L'homme à la sucette... comme un mauvais film au scenario bidon, toute sa meute y passe en un coup. Elle est seul, face à lui. Allez, Alex, un dernier mot? Qu'est-ce que t'a vu aux écrans dernièrement... "Pourparler!" Crie-telle en fermant les yeux.. Puis rien. Elle les rouvre. "Mais qui diable à donc inventé les pourparlers?" demande le Candyman. "C'est certainement les français..." continue-t-elle, un peu abasourdie. De leur rencontre, commencera une longue discussion, elle fut surprise du comportement de ce damné malgré lui et y vit un atout considérable. Ils signèrent un accord en règle (et en sang, cool!) de non-agression et d'entraide. Après cet échec, "On connait pas le nom du type, ils ont cramé en un coup, je sais pas comment j'ai fait pour m'en tirer...". Elle reprend ses habitudes et quitte de la ville.

2003, San Francisco, Alex Williams voulait voir Haight Ashbury et ses hippies, finalement elle plantera ses crocs du côté de North Beach, face à Alcatraz, formant la meute dont elle fut à nouveau Ductus des "Bloody Mary on the Rock". Bon, ras le bol des Infernalistes, tapons un peu sur la Cama. Une petite décennie bien sympa où elle put briller plus que jamais. En effet le Primogène Ventru de cette époque, épaulé par une petite lignée infantée sur place, était bien parti pour détrôner le Prince de San Francisco, ce qui en soit n'aurait théoriquement pas changer grand chose pour le Sabbat. Seulement, le vampire en question, sans être excessivement puissant, avait pas mal de talent et était bien parti pour faire partager aux autres Princes de la région sa conception de partenariat optimisé pour une Californie propre, lavé de toute traces de Sabbat. Rien ne pouvait garantir son succès, mais son projet allait bon train, bien trop... Alex réussit malgré tout à organiser un plan avec sa bande, consistant à jouer double-jeu sur plusieurs fronts, dévoyant le plus faible de la bande, profitant de l'aspect très unis de cette fratrie, se faisant passer à son tour pour une repentie et traître au Sabbat, bref, Côte Ouest... Le final se termina en une nuit, comme dans les grandes purges de gangster. La Camarilla perdit ainsi son Primogène Ventru et sa lignée présente, constituée de cinq beaux infants, avec la bénédiction du Prince en place, qui ne fut pas entièrement blanc dans cette affaire. Les camaristes, dès que ça chauffe pour leurs fesses, on en obtient ce que l'on veut, mais ça reste risqué... Après, le bougre avait un sixième infant parti pour affaire à San Diego, le seul à avoir échappé à cette nuit sanglante. Aucun plan n'est parfait!

2013, alors qu'Alex s'amuse d'une correspondance avec ce bon vieux Judas, devenu Archevêque, qu'elle avait revu à son passage à Los Angeles (en même temps, lorsqu'il n'était qu'Evêque...), elle apprend sa fin tragique et y voit une opportunité sans précédent ! Cela se confirme quand elle apprend qu'elle fait partie des futurs Archevêques potentiels. Elle n'y va pas par quatre chemins et contacte alors de vieilles connaissances, ainsi que le Priscus Estéban de la Rossa qu'elle avait rencontré du côté de Las Vegas pour faire pencher la balance en sa faveur. Elle devient ainsi Archevêque de LA, mais seulement pour assurer l'intérim, le temps de nommer quelqu'un qui satisfasse tous le monde...


LONDON NIGHTS

Déception. Effleurer un rêve, pour le voir s'éloigner presque immédiatement. Le nouvel Archevêque de LA prenait enfin sa place, et Alex devait disparaitre dans l'ombre...Alex aime le Sabbat, c'est sa non-vie, mais la pilule est dure à avaler. Elle se met un peu à l'écart, comme en quête d'une révélation, ressassant les pensées des seul êtres qu'elle considérait comme sage à ses yeux, tous ses compagnons qui avaient réussi, ou ceux parti trop vite, qui devaient, pour certains, croire qu'une personnalité comme la sienne laissait filer les paroles au grès du vent. Mais la mémoire revient toujours comme le bruit des vagues prisonnier des coquillages. Qu'est-ce qui n'allait pas chez elle? Cette pensée était idiote, elle savait dès le départ que son poste était provisoire, qu'avait-elle donc cru? Fuyez le passé, il revient au galops. Introspection, elle détestait ça!

C'est alors qu'une missive lui fut envoyée. Oswald Graham, l'Archevêque de Londres, le vampire qui l'avait accueilli dans sa fuite de la Camarilla, l'un des sages qui avait fait d'elle ce qu'elle était, comme Judas, venait de...... la nommer Archevêque à sa place, avec la bénédiction de la population Sabbat de la vieille capitale. Il avait décidé de prendre une retraite mérité, mais partirait avant sa venue car, la connaissant mieux qu'elle ne le pensait, à ses dires, il ne souhaitait pas la mettre en appétit avec son trop vieux cou. Le mot joie ne montra jamais plus parfaitement la limite ridicule de toute forme d'expression écrite à cet instant. La nuit même, Alex parti pour Londres, et manqua atterrir à l'aube à cause du décalage horaire... La nuit suivante, il était trop tard, le vieux était parti... Comment avait-il pu penser à elle après toutes ces années? Avait-il secrètement suivi ses pérégrinations, malgré ses changements intempestifs de nom? Quel gout aurait eu son sang millésimé? Autant de questions qui resteraient sans réponse pour Alex. La seule chose dont elle était certaine, c'était qu'elle était dès à présent Archevêque de Londres, et de retour chez elle... Changement d'Archevêque, changement de nom!


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Behind the Screen
• Avatar :Ellen Page
• Comment avez-vous découvert le forum? Par les Admins, car je ne connais pas que des Priscus, mais aussi des Antédiluviens!


Ce Codage de Fiche appartient à Mii on the Stick.
Merci de le respecter et de ne pas l'importer sur un autre forum.



Dernière édition par Alex Welby le Dim 2 Juin - 13:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✝ Date d'inscription : 16/04/2013
✝ Messages : 235
✝ Points : 10

Mes Disciplines
Génération: Iere
Mes Disciplines:

Mer 1 Mai - 18:34

Vous êtes Validée !

Félicitations !

En tant que nouveau membre du forum, pensez à remplir vos champs de profil (sous votre avatar). Vous pouvez dès à présent aller créer votre fiche de liens ici, votre fiche de sujets ici, vos disciplines ici et votre portable ici. Et pensez aussi à activer votre fiche de personnage dans votre profil.

Vous êtes vivement invitée aussi dans le flood !

Oh et une dernière chose : pensez à cliquer toutes les deux heures sur le petit symbole pour nous aider à grimper sur le top-site.



Amusez-vous bien parmi nous !


Compte MJ Fondateur, ne pas envoyer de messages privés, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-london.forumactif.org
 

Alex Welby l'"Archevêque de Canterbury"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haïti: L'archevêque émérite du Cap-Haïtien a rendu l'âme!CE N EST PAS UN INOSANG
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.
» Les droits pour Alex Kovalev disponible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Requiem for London :: Scotland Yard :: Who are You :: Les Vampires-