AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 Les Caitiffs, Parias ou Panders 
avatar
✝ Date d'inscription : 16/04/2013
✝ Messages : 235
✝ Points : 10

Mes Disciplines
Génération: Iere
Mes Disciplines:

Mar 16 Avr - 17:09



(Indépendants)

    Séduits et abandonnés par leurs sires, les Parias sont partout en marge de la société de la Camarilla. Sans clan et indésirables, ils sont le résultat d'aventures d'une nuit, d'amours, d'Étreintes frénétiques et d'erreurs grossières. La plupart ont au mieux de vagues souvenirs de leur sire et de l'Étreinte. D'autres n'ont rien de ce genre. Trébuchant dans le brouillard de leur nouvelle existence, chacun finit par trouver les clefs de la survie - généralement sous la forme d'un autre Paria à la recherche de nouveaux venus - ou meurt en essayant.

    La seule marque qui identifie un Paria est le manque de marques d'identification. Certains théoriciens vampires énoncent qu'une sorte "d'impression" entre le sire et l'infant s'installe avec le temps, permettant au jeune vampire d'acquérir les caractéristiques physiques de son sire, comme exigé par le sang. Un Paria cependant, n'a pas de telles marques de distinction. Un Paria qui descend d'un Nosfératu par exemple pourra être laid, mais montrera rarement toute la monstruosité de ses ancêtres vampiriques. Cela va ainsi pour les autres Parias, ceux Étreints par les Malkaviens pourront être quelque peu étranges, mais pas nécessairement proies à des dérangements complets, et ceux Étreints par des Ventrues pourront avoir des préférences, mais pas de réelles exclusions de proies... Un informateur avisé peut deviner généralement avec une fiabilité raisonnable de quel lignage peut être un Paria, mais finalement, il est même rarement valable de tenter de le faire. Les Parias prennent les positions de la Camarilla que personne d'autre ne veut réellement. Alors que la Camarilla peut occasionnellement prendre des sans clans pour de vagues raisons paternalistes, les clans prennent soin tout d'abord des leurs et laissent les miettes aux Parias. Certains Parias méprisent la participation active dans la politique de la ville en tant que citoyen de deuxième classe, alors que d'autres se saisissent réellement de toute opportunité comme d'une emprise dans la société établie. Dans l'intervalle, les sans clans évitent en majorité toute implication au nom de leur propre sauvegarde et préfèrent tirer des profits de leur appartenance à la Camarilla sans être attirés dans ses intrigues politiques.

    Surnom: Les Parias.

    Apparence:
    Les Parias apparaissent souvent comme des versions plus mal habillées de leurs cousins acceptés. Ils singent le style des Toréador ou des Brujah avec un budget plus limité. Peu montrent réellement des caractéristiques physiques flagrantes qui les signalent comme descendants d'un clan ou d'un autre, des Ventrues dédaigneux font référence aux Parias comme "standards" en apparence, et les Parias se sont saisis de ce faux pas comme d'un ironique badge honorifique. Un regard précis sur tout gang de mortels qui se prétend vampire révèle souvent la présence d'un ou deux Parias, vêtus de leurs meilleures imitations et jouissant au maximum de toute la scène.

    Refuges: Les Parias fondent des refuges dès qu'ils peuvent, où ils peuvent. Des appartements en sous-sol et des immeubles abandonnés ont particulièrement leur faveur et comme personne d'autre ne veut ces endroits, les Parias ne sont pas susceptibles d'être expropriés après avoir ouvert boutique.

    Antécédents: Les Parias se sont tour d'abord développés durant ce siècle, particulièrement depuis la deuxième guerre mondiale. Des vampires alarmistes désignent l'explosion du nombre de sans clans comme le présage de la Géhenne. Mais des vampires plus intelligents voient le problème comme symptomatique d'une rupture des ordres sociaux traditionnels.

    Les Parias se regroupent souvent, formant des coteries par désespoir et pour leur défense. Les groupes de sans clans ont généralement une courte espérance de vie. Ils se détruisent, se fragmentent et se reforment régulièrement. Les Parias viennent de tous les horizons. La plupart reçoivent l'Étreinte par un coup du sort plutôt qu'intentionnellement et cela signifie donc qu'il n'y a pas de candidat "typique" pour devenir Paria. Tout ce que partagent les Parias est un don pour s'être trouvés au mauvais endroit au mauvais moment.

    Disciplines du clan:
    Peut choisir parmi celles qu'il veut (par défaut : Endurance, Puissance et Présence). Mais ne faisant pas partie d'un clan, il dépensera deux fois plus de points d'expérience pour monter ses disciplines.

    Faiblesses: Les Parias peuvent acheter n'importe quelle discipline lors de la création du personnage, mais par la suite devront dépenser deux fois plus de points pour monter une discipline.

    D'une manière plus générale, les Parias souffrent de ne pas faire partie d'un clan. En conséquence, des vampires plus établis se sentent libres de snober ou dénigrer les Parias.

    Organisation:
    De temps à autre, quelqu'un tente d'organiser les Parias dans une structure clanique. La tentative échoue inévitablement, en partie parce que la société des Parias est fractionnée de manière spontanée et en partie parce que les clans établis ont un intérêt certain à laisser les Parias désorganisés. Sur une base quotidienne, l'organisation paria fonctionne au mieux au niveau local et la plupart du temps pas du tout.

    Citation: "Je n'ai pas demandé qu'on me fasse ça. Je n'ai pas demandé à devenir un vampire. Mais puisque l'un de ces hauts et puissants fils de pute m'a fait ça et que je suis l'un d'entre vous maintenant, je veux bien être damné si je dois rester un pion pour l'éternité."


Dernière édition par Les Conteurs le Sam 15 Juin - 17:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-london.forumactif.org
avatar
✝ Date d'inscription : 16/04/2013
✝ Messages : 235
✝ Points : 10

Mes Disciplines
Génération: Iere
Mes Disciplines:

Mar 16 Avr - 17:09


(Sabbat)

    Surnom : les Corniauds.

    Ce n'est pas un clan au sens strict car ils n'ont pas de géniteur de la IIIeme génération. Mais les Panders ont profité de la société égalitaire du Sabbat. En dépit de leur bâtardise, ils se sont taillés une respectabilité. Comme les Caitiffs - qu'ils sont - les Panders n'ont pas de lignage reconnu. Tous les Vampires qui rejoignent le Sabbat ans connapitre leur clan deviennent des Panders, de même que les infants étreints par ces derniers.
    Le groupe rassemble une grande variété de Caïnites, pour la plupart jeunes et jamais éprouvés. Cependant, il devrait être noté que les Panders sont des membres véritables. Ils ne sont pas juste une décharge pour les membres rejetés ou jamais reconnus par les autres clans.

    Les Panders sont apparus après la dernière des guerres civiles du Sabbat, à la fin des années 1950. Un vampire sans clan connu sous le nom de Joseph Pander a uni ses semblables sous sa propre bannière pour les mener contre la faction Modérée. Il aurait agi ainsi sur l'ordre de plusieurs Lasombras et Tzimisces importants. Impressionnés par leurs efforts et leur loyauté envers la secte, les anciens du Sabbat ont formellement reconnu les Panders. Joseph Pander existe toujours.
    Bien entendu les Panders sont des bombes à retardement et des facteurs de risque. Ce sont les "rebelles d'une secte rebelle".

    Les Panders comprennent leur position et acceptent leur rôle de chair à canon. Aussi malins que les Lasombras et brutaux que les Brujahs antitribus, les Panders font ce qu'il faut pour le bien de la secte. Manquant de la sophistication et des années d'expérience qu'ont eus les autres clans, les Corniauds forment un groupe bigarré de gredin et de voyous. Mais contrairement à certains autres clans, le Sabbat leur tient à cœur. Le beau geste qu'à fait le Sabbat en les reconnaissant lui a valu un allié éternel.

    Mais les Panders seront toujours des Caïnites inférieurs. Ils se voient invariablement assigner les pires tâches, les missions les plus dangereuses et les rites les plus risqués. Ceux qui en sont conscient acceptent cet "honneur" comme une marque de courage. Les plus simples font ce qu'on leur demande. C'est pourquoi ils sont plus nombreux et plus puissants : parce qu'ils sont dévoués et infatiguables lorsqu'un travail doit être fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-london.forumactif.org
avatar
✝ Date d'inscription : 16/04/2013
✝ Messages : 235
✝ Points : 10

Mes Disciplines
Génération: Iere
Mes Disciplines:

Dim 16 Juin - 7:50


(Indépendants/Anarchs)

    Surnom : Les Sang-Clairs.

    On appelle "Caitiff" tout Caïnite au dessus de la Treizième Génération. Apparus ces dernières années, ces vampires ont le sang trop dilué, trop faible et pauvre en énergie et leur création a été interdite par les lois de la Camarilla. Tout comme les Parias et les Panders, leur sang est trop clair pour leur donner les caractéristiques distinctives d'un clan; de plus, leurs efforts pour engendrer d'autres vampires ne fonctionnent qu'une fois sur cinq et la régénération par la Vitae est bien plus lente et beaucoup plus coûteuse en sang pour eux, bien moins efficace: les Caitiffs ont peu de pouvoirs et se rapprochent des caractéristiques humaines.

    Si les Quatorzième ont de la peine à engendrer, l’Étreinte devient tout simplement impossible aux Quinzième Génération, et les deux partagent ensembles l’impossibilité de créer des Goules ou des Liens de Sang: leur Vitae est trop pauvre pour cela, trop éloigné de Caïn. Selon les prophéties vampiriques prêchées par le Sabbat, l'apparition des Sang-Clairs est un des signes annonciateurs de la Géhenne. Pourchassés par les Fléaux de la Camarilla et servant souvent de simples dîners aux Sabbat, ils peinent à se rallier aux Anarchs: la Non-Vie d'un Sang-Clair est souvent chaotique, violente et courte. Ils se cachent le plus souvent, solitaires pour la plupart ou en groupe, plus rarement. L'existence d'un Caitiff est malheureusement le plus souvent une véritable malédiction.

    Les vampires de la Quinzième Génération sont une extrême: leurs pouvoirs sont certes extrêmement faibles mais ils sont très proches de l'humanité: ils peuvent survivre au soleil, absorber de la nourriture classique et leur teint est souvent plus "frais" que celui des autres vampires. Mais le fait le plus étrange est que ces vampires-là peuvent donner naissance à des enfants conçus avec des Mortels; on les appelle les "Dhampirs". Ces naissances contre-contre nature ont du mal à être viables, et pourtant ces être existent. Ils disposent de certains sens de leur parent vampiriques, mais aucune "discipline" au sens propre. Beaucoup d'entre eux, en exemple, sont légèrement extralucides. Bien entendu ces Dhampirs ou "demi-vampires" ne sont pas jouables sur ce forum.


Compte MJ Fondateur, ne pas envoyer de messages privés, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-london.forumactif.org
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Les Caitiffs, Parias ou Panders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parias où en trouver ? (mort-vivant)
» Vous inscrire chez les Parias

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Requiem for London :: Scotland Yard :: Learn the Universe :: Les Clans-