AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 Damian - «Survivre» ça veut dire plus que vivre non ? 
avatar
Humain
✝ Date d'inscription : 11/06/2013
✝ Messages : 18
✝ Points : 30
✝ Âge Réel : 27
✝ Statut : Libre <3
Come on I d&#39;ont bite !

Mes Disciplines
Génération:
Mes Disciplines:

Ven 28 Juin - 21:26




• Damian Colin Starck •

La lumière n'éclipse pas l'ombre, elle la renforce.

My Identity
• Nom : Starck
• Prénom(s) : Damian, Colin
• Âge : 27 ans
• Métier : Dealer et enchaîneur de petits boulots.
• Origines : Londonien pur et dur.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

My Appearance
Damian a le physique typique du « Bad Boy ». Cheveux mi-longs et toujours un peu en bataille, look de ténébreux. Il porte souvent la barbe de quelques jours avant de la raser sur un coup de tête et recommencer. Sa chevelure d'un ton châtain possède des reflets ébènes et encadrent un visage mûr et masculin, renforcé par un menton qu'aucune femme ne pourrait avoir. Des joues pourtant fines et creuses, un nez affiné. Ses yeux sont d'un noir si profond qu'on voit rarement des éclats de lumière sur ses pupilles. Un regard qui est malgré lui mystérieux et il aime en jouer avec des expressions simples assurées par des sourcils épais mais ordonnés, taillés quand il en a le temps. Ou quand il n'a pas la flemme, plutôt.

Homme bien construit, le jeune homme possède une corpulence idéale pour son mètre quatre-vingt-et-un. Le un est important, c'est le un de la supériorité. Damian est aussi légèrement musclé, gonflette oblige pour frimer et aussi un peu par nécessité lorsqu'il doit fuir ou faire le gigolo. Il a pratiqué le pakour un certain temps et cela se voit aux muscles dessinés sur son torse et ses bras. Il possède un tatouage dans le dos, vers la nuque. Un magnifique « Fuck you » en lettres latines, la poésie du garçon dans toute sa splendeur. Il s'est aussi fait tatoué un os de doigt sur le majeur droit qui se poursuit mais inachevé sur le reste de sa main ; un tatouage finalement abandonné mais ce n'est pas grave, ça peut faire un doigt d'honneur très classe.

Niveau vêtements Damian reste dans des choses simples : jean moulant, baskets ou doc martens, t-shirt de ses groupes préférés et quand il a vraiment envie une chemise noire et sobre. Il possède quelques longues vestes en cuir et adore sortir ses lunettes de soleil, mais ça, ce n'est pas à toutes les saisons…

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


My Mind
Si vous voulez le connaître, mieux vaut lui parler directement. Encore que. De par son attitude, Damian a plus d'ennemis que d'amis, et beaucoup le critiqueront à tord ou à raison. La première raison à ça est sa manière de toujours prendre les gens de haut. Pas forcément comme un petit prince mais plutôt comme un sale gosse qui de par sa façon de se tenir semble vous dire d'aller vous faire voir, qu'il possède forcément quelque chose de plus que vous, ou qu'il sait tout. C'est plus ou moins vrai, et c'est assez difficile à définir : Damian aime être insolent sans raison particulière, il est juste comme ça. Les réactions des gens l'amusent et il n'hésite pas à aller loin, trop loin souvent, par curiosité. Les menaces ne semblent jamais l'effrayer, mais c'est un leurre ; il est en réalité bien plus trouillard qu'il n'y paraît. Plutôt du genre à fuir à la moindre occasion dès que les choses se corsent, on ne peut pas vraiment dire qu'il soit le genre de type digne de confiance… Damian est aussi quelqu'un de facilement agressif dans ses paroles mais peu dans ses actes. Comme un chien, il aboie très facilement mais mords rarement, préférant fuir la queue entre les jambes.

Certains lui envient son côté libre comme l'air, assuré et bon vivant. Damian aime s'amuser et vivre, tout simplement. Il est vulgaire mais assez sympa finalement quand on sait passer outre son attitude. Il a l'air hautain mais ne rabaissera jamais quelqu'un sans raison ; aussi étrange que cela puisse paraître, il semble être un homme de valeur… Ou du moins, c'est ce qu'il aime faire croire. Quand la moitié de vos connaissances vous déteste, le mieux est encore de vous faire passer pour quelqu'un de droit auprès des inconnus. Et ça marche plus ou moins bien, mais les gens dans le même métier que lui ne sont pas dupes bien évidemment. Il n'a aucune conviction et aucune morale, bien que d'une éducation chrétienne il ne possède aucune foi et n'a aucun tabou. Hommes, femmes, cul, bite, rien ne lui paraît osé ou déplacé. Il n'y a que des gens fermés d'esprit, voilà tout.

Ayant été habitué aux cafards et aux égouts, il est assez difficile à écoeurer et adore parler de films d'horreur pendant que les gens mangent. Oui, il aime vraiment emmerder les gens. Ca le fait rire et ça peut en faire rire d'autres ; mais les gens droits ont très peu de chances de l'apprécier. Pas à sa juste valeur, car il n'en a sûrement pas et ne se fait pas d'idées là dessus.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

My Story

You should have know
The price of Evil
And it hurts to know

Damian fut le deuxième enfant non désiré d'une relation sans lendemain.  Le premier fut une petite fille nommée Angel, issue d'un craquage de capote alors que la mère n'avait que seize ans. Treize ans plus tard, elle retomba enceinte et se retrouva à nouveau trop faible pour désirer avorter. La vie est un cadeau de Dieu ; jamais elle n'aurait osé le réfuter, même lors d'une grossesse non désirée.

La mère du garçon était une femme aimante, toujours les bras ouverts et très joyeuse. Cependant, si elle s'en sortait relativement bien avec un enfant, les choses se compliquèrent avec un fils en plus sur les bras. Elle était fille unique et avait coupé les ponts avec ses parents, et ne possédait que quelques rares amis, souvent poignardée ou abandonnée par les autres. Heureusement, Angel ayant treize ans d'écart avec son frère, elle pouvait s'en occuper lorsque sa maman travaillait. C'était somme toute une vie raisonnable bien que difficile, jonchée de rires et d'amour. Sûrement trop chouchouté par les deux femmes de la famille, Damian était déjà très prétentieux. A l'école, il se révélait être un garçon très intelligent et brillait sous les bonnes notes et ne manquait pas de logique ou de jugeote. Cette facilité lui plaisait et il n'hésitait plus à se battre avec ses camarades ou apprendre des gros mots ; irréprochable dans son parcours scolaire et soutenu par sa famille, rien ne lui semblait interdit. Sa soeur aussi réussissait comme elle le pouvait, désirant s'en sortir pour que leur mère ne soit plus inquiète et ne manque de rien. Enfants reconnaissants, ils voulaient juste rendre leur génitrice heureuse et lui rendre la pareille une fois en mesure de travailler.
Angel travailla dès ses 18 ans pour aider sa mère et grâce à ce nouveau salaire, la famille ne manquait plus de rien. Nourriture, sorties, rien ne leur était interdit ! Il put même commencer des cours de guitare, sa lubie du moment. A cette époque, Damian était encore porteur de rêves et d'espoir et pensait que tout lui réussirait. Il pensait que tout le monde finirait par l'aimer et c'était tant mieux ; il le méritait, n'est-ce pas ? Il avait rendez-vous avec le destin.

Le garçon perdit sa mère lorsqu'il eut sept ans.

Un départ soudain, incompréhensible. Une tumeur au cerveau découvert au dernier moment. Une semaine après la découverte, la mère était allaitée. Deux semaines encore après, elle décéda. Une perte tragique pour les deux enfants devenus orphelins, sans père ni famille. Bien sûr, les grands parents étaient encore vivants, et Angel étant devenue autonome, il n'était question que de la garde du petit Damian, qui ne comprenait rien à la situation. Sa soeur aînée se battit bec et ongles pour garder son petit frère. Ne prenez pas mon frère, ne prenez pas mon frère ! Il était, après tout, sa seule famille.

Hate to twist your mind
But God ain't on your side

« Je peux le faire ! Je peux le faire ! »

Elle répétait ça, sans cesse, et ça l'énervait. Angel avait reprit le flambeau de sa mère, retournant à une vie de misère pour élever son frère. Elle avait un boulot stable mais répétitif et avec une maigre paie. Ils vivaient dans un vieil appartement miteux dans les fin fonds de Londres. Il puait l'humidité et était infesté de bestioles dont des cafards. Ca va le faire, ça va le faire ! Damian, lui, avait horreur de cet appartement. Et de cette vie. Il commença sa crise d'adolescence un peu en avance par rapport aux gens de son âge, forcé par sa maturité et la situation dans laquelle il vivait. Il ne cessait de crier sur sa soeur et devenait de plus en plus vulgaire. Bien qu'intelligent, il ne faisait plus aucun effort en cours. Ne sachant plus quoi faire, Angel cédait à tous ses caprices au moment où il avait le plus besoin d'autorité. Il ne voulait pas être aimé.

Damian rejoint un petit groupe de métalleux improvisé à l'âge de treize ans, improvisant et jouant des compositions de guitare à l'arrache. Il commença à chanter et aussi à fumer. Des clopes toutes bêtes, parce que c'était cool, parce que c'était métal. Parce que j'étais con. Il était déjà mignon à cet âge là et ne souffrait d'aucun bouton, rien. Les cheveux un peu longs, il avait une tête de bad boy et commença à draguer les minettes. Pourtant, il n'allait jamais très loin. Un peu effrayé, un peu distant, il ne savait pas comment prendre les choses avec des jeunes filles souvent bien qui lui courraient après. Ne souhaitant pas réfléchir ni s'attendrir, il perdit sa virginité de manière peu glorieuse avec l'une d'elles et les enchaîna pour « s'entraîner » comme il le disait avec sa bande. Il ne savait pas aimer. Il commença à toucher à de l'herbe de temps en temps avec de l'argent piqué à sa soeur ou à ses potes. Les choses se dégradèrent à ce moment là ; un dealer lui fila quelques bons mauvais tuyaux pour vendre ou distribuer de la drogue. Il participa à quelques plans foireux et bien que ses amis n'étaient pas des anges, ils n'en restaient pas des pseudo-rebelles fils à Maman. Damian commença peu à peu à se déchirer avec eux, devenant agressif à la moindre occasion et se renferma un peu plus sur lui-même, ne sachant pas dans quel monde ou dans quelle poitrine se réfugier. Le Destin n'existait pas.
Et bien sûr, pour couronner le tout, en rentrant un soir de cours sa soeur l'attendait avec un paquet de Lucky Strike dans la main. Elle ne fumait pas. Une dispute monologue éclata et le voisinage en profita certainement vu la largeur des murs du minuscule appartement. Adolescent excédé et je-m'en-foutiste, Damian finit par rétorquer.

« Quoi ? » Il la regarda. Air hautain, suffisant. « T'es pas ma mère. »

Et un demi-sourire en coin. Un sourire d'autant plus cruel quand on est beau, sans pitié. Son sourire était pourtant amer. Il ne savait pas aimer. Sans un mot de plus, il tourna des talons, laissant derrière lui la pauvre femme dépitée, l'expression ravagée par la tristesse et la douleur. C'est si simple de faire mal. D'ignorer la compassion et d'annoncer l'horreur. Et encore plus facile quand on connaît la cible.

En revanche…
Pourquoi était-ce si dur d'exprimer de l'amour ?

Il ne la détestait pas, bien au contraire. Il était toujours cet enfant admiratif de sa grande soeur, ce petit garçon dévoué qui voulait tout faire pour elle. Mais dans l'autre sens. Le mauvais sens. Il gagnait lui même son argent de poche avec ses petits travaux à droite à gauche et lui foutait la paix, vivait sa vie pour qu'elle puisse un jour rencontrer l'homme de ses rêves comme elle l'avait toujours désiré. Elle n'avait pas compris. Elle ne l'avait pas compris. Rien. Il était seul. C'était tant mieux : elle n'aurait pas à endurer davantage lorsqu'elle l'aura abandonné. Il y croyait. Il ne voulait pas être aimé.

Can't wake up in sweat
Cause it ain't over yet
Still dancing with your demons

Il ne parlait presque plus à Angel. Presque des inconnus, il faisait la vaisselle et s'enfermait dans sa chambre, le casque sur les oreilles avec des CDs volés chez le disquaire et la gratte dans la main. Sa soeur devint suspicieuse. N'était-ce pas étrange vus leurs moyens qu'il puisse s'offrir une guitare électrique, un casque, une petite ampli, de la musique ? Il l'ignorait presque et se justifiait en marmonnant « Un pote » avant de claquer la porte de sa chambre. Damian avait finit par monter d'un cran et s'était lancé dans de la contrebande de drogue ou bijoux. Se croyant plus malin que ses supérieurs, il lui arrivait régulièrement de voler dans les stocks pour se faire un peu de marge au noir. L'herbe ne rapportant pas assez il la gardait pour lui, le reste il le vendait. Autres drogues dures ne l'intéressait pas, être stone pour quoi faire, planer c'était bien assez. Fumer dans sa chambre avec le son à fond suffisait à son bonheur ; un bonheur factice et éphémère.

Il avait finit par quitter l'école et cherchait des petits boulots sans véritablement chercher. Vivant au crochet de sa soeur il pensait que tout irait bien. Une fois encore il se berçait de rêves et d'illusions, sûrement encore trop gamin et surtout trop sûr de lui pour comprendre la conséquence de ses actes.
En rentrant chez lui un soir, d'autres petites frappes de son genre l'attendait dans son superbe appartement miteux. Un canif sur la gorge d'Angel. Le garçon se raidit tout d'abord, mais garda une apparence hautaine et sûre de lui. Faire comme si de rien n'était. Bien sûr, ça ne marchait plus. Quelques répliques s'échangèrent et le ton monta. Damian commença à prendre peur et il finit par faiblir sous la pression des menaces.

« 'chier, lâche ma soeur, je vais ramener votre fric putain !
- T'as l'air affolé Damy ? Tu avais l'air plus calme au début.
- LACHE. MA. PUTAIN. DE SOEUR. »

Il n'oserait pas bouger. Il n'oserait pas. Sa soeur, putain, sa soeur. Finalement, un des colosses la balança sur le sol et, droit dans les yeux du garçon, le géant lui fit comprendre qu'il avait intérêt à rembourser les dettes qu'il avait accumulé en se faisant sa petite marge régulière. Une marge de quatre ans. Une fois la porte fermée, il n'y eut que le silence… Une femme abattue, au sol, et lui, qui du haut de ses vingt ans était déjà dans une merde pas possible. Il ne pouvait pas l'aimer. Il savait très bien ce qui lui restait à faire ; il pénétra dans sa chambre, attrapa un sac à dos.

« Qu'est-ce que tu fais ?
- Ca s'voit pas ? J'me casse. »

Un ton si froid, si calme. Et lui, sans pitié. Savait-il aimer ? Elle, elle était là, figée, à peine debout. Elle le regardait prendre ses affaires, emballer sa guitare. Elle savait que c'était fini. Angel était au bord des larmes.

« Mais où ?…
- J'ai des connaissances. Elles m'hébergeront le temps que j'trouve un boulot et un appart'. T'inquiètes le squat c'est mon truc. »

Il aurait voulu sourire. Il n'y arrivait pas. Pas en voyant le visage de sa soeur. Finalement, la seule personne qu'il avait jamais eu. La seule qu'il avait osé aimer, après sa mère. Il avait fini par grandir. Et regretter, comme un grand. Devenant un adulte n'ayant pour lui que ses remords. Il aurait tellement voulu la prendre dans ses bras, l'embrasser sur le front, l'assurer que tout irait bien. Mais il n'y arrivait pas. Il ne savait pas aimer, finalement.
Il referma simplement la porte derrière lui. Il pensait à tous les mecs qu'il avait arnaqué, à la pègre locale et tous les gens qui le détestaient. Tous ces gens qui pouvaient s'en prendre à elle juste par vengeance.

Qui pourraient lui pourrir la vie.
Comme il l'avait fait.

Son coeur se serrait et sa gorge se nouait. Il ne pouvait plus reculer, pour elle. Il ne devait pas aimer. C'était le seul moyen de survivre… C'était le seul mode de vie qu'il connaissait.

No one to call
Everybody to fear
Your tragic fate is looking so clear

Plic. Plac. Plic.
C'était le bruit d'appartement miteux numéro deux. Plus de cafards mais pas mal de fuites en temps de pluie. Et de la moisissure, un peu devenu l'élément sine qua non pour qu'il puisse se loger. La pourriture semblait le poursuivre, et c'était drôle. Il sourit. Il avait abandonné tous ses rêves, ses espoirs. Et il s'en foutait. Parce qu'il n'était plus un gosse.
Il n'avait finalement rien appris : il continuait d'arnaquer qui il pouvait, jouant avec des poissons trop gros. Il était intelligent après tout, il suffisait de faire attention, de deviner les attentions. Il demeurait pourtant trop faible pour manipuler les gens ou avoir une arme à la main. Il restait une petite frappe sans futur. Mais il avait sa gratte et de la bouffe ; il survivait et c'était peut être comme ça qu'il se sentait vraiment vivant. Après tout, un être humain ne devait-il pas être fait juste pour ça ? La quête du bonheur, la bonne affaire. Pourquoi être spirituel, quand on peut avoir l'action.

Damian ne restait jamais longtemps dans le même appartement pour des raisons évidentes. Il lui arrivait de squatter quand il perdait un petit boulot ou faisait choux blanc sur les appartements. Un véritable parasite n'ayant peur de rien. Il aurait dû, pourtant. Mais il n'avait que la survie, pas l'instinct. Un plein milieu d'une nuit froide, il se fit poursuivre par des macs avec lequel il avait fait le con quelques mois auparavant. En courant, il souriait.

Vivant ! Il était vivant !
Dans ces moments là, il repensait à sa soeur. Elle devait bien être heureuse de ne plus avoir de couteau sous la gorge.

Il lui envoyait une lettre, de temps en temps, pour lui assurer que tout allait bien. Il avait retrouvé son nouvel appartement ; elle vivait seule dans un truc qui semblait décent. C'était tant mieux. Cette fameuse nuit, on voyait mieux les étoiles que d'habitude et il fut contraint de se planquer dans un endroit au hasard en attendant que ses agresseurs arrêtent de le chercher. Fier de lui, amusé, il éclata de rire, avant de sursauter. Quelqu'un était là.

Une homme ? Non, sûrement une femme. Damian n'oubliera jamais l'apparition de cette créature, tellement sublime qu'elle en était effrayante. Elle était entièrement blanche et immaculée. Lui, tout l'inverse. Comme deux mondes qui se rencontraient. Pour être sûre qu'elle ne le flanque pas à la porte, il essaya tout d'abord de la draguer, assuré. Mais elle restait si droite et de marbre qu'il finit par abandonner l'idée et s'assit simplement, attendant que le temps passe.
Silence. Il en avait horreur. Il commença alors à parler, de tout et de rien… La créature ne répondait rien, ou presque. Qu'est-ce qu'il avait dit, déjà ? Il ne s'en souvenait plus. Le temps, la pègre, le connard qui avait craché dans sa bière la veille et sûrement d'autres conneries. Le temps passa plus vite qu'il ne le crut. Il fut soudainement effrayé.

Il ne pouvait pas aimer, ni même apprécier. Il se retira alors promptement, la main sur la poignée de porte. L'inconnue l'invita à revenir s'il en avait besoin. Il n'osa pas la regarder, décrochant alors simplement un regard tourné vers elle mais fixant le sol. Il sourit.
Il était vivant, et ne savait plus quoi faire. Une personne si parfaite physiquement pouvait-elle exister ? Plus parfaite que lui. Androgyne, belle, accueillante et terrifiante. Cette image finit par le hanter. C'était surnaturel. Il avait envie de la revoir, juste comme ça, juste pour découvrir…

Et finalement, si c'était ça, le destin ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Behind the Screen
• Avatar : Ben Barnes.
• Comment avez-vous découvert le forum? Eh bien figurez vous qu'en naviguant les océans j'ai fini par m'échouer ici, alors que d'habitude le sable me colle aux tentacules et que j'aime pas ça j'ai décidé de rester et…


Ce Codage de Fiche appartient à Mii on the Stick.
Merci de le respecter et de ne pas l'importer sur un autre forum sans son autorisation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tzimisce
✝ Date d'inscription : 21/04/2013
✝ Messages : 213
✝ Points : 125
✝ Âge Réel : 205 ans
✝ Âge Apparent : Environ 18 ans.
✝ Statut : C'est très indiscret
✝ Thème : ▬IS YOUR LOVE
✝ DC : Christian V. Brown



Mes Disciplines
Génération: XIeme
Mes Disciplines:

Ven 28 Juin - 22:00

Je t'aime déjà, mon petit roudoudou en sucre *le colle et se fusionne physiquement avec* pig cyclops rabbit Kouik 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-london.forumactif.org/t75-neal-chaplain-all-monster-are-humans http://requiem-for-london.forumactif.org/t85-neal-i-m-a-little-doll-but-i-don-t-play-with-us#146 http://requiem-for-london.forumactif.org/t86-neal-dance-with-the-devil http://requiem-for-london.forumactif.org/t83-fiche-de-neal-chaplain#141 http://requiem-for-london.forumactif.org/t105-hey-cain-t-as-un-06#184
avatar
✝ Date d'inscription : 16/04/2013
✝ Messages : 235
✝ Points : 10

Mes Disciplines
Génération: Iere
Mes Disciplines:

Ven 28 Juin - 22:01

Vous êtes Validé !

Félicitations !

En tant que nouveau membre du forum, pensez à remplir vos champs de profil (sous votre avatar). Vous pouvez dès à présent aller créer votre fiche de liens ici, votre fiche de sujets ici, vos disciplines ici et votre portable ici. Et pensez aussi à activer votre fiche de personnage dans votre profil.

Vous êtes vivement invité aussi dans le flood !

Oh et une dernière chose : pensez à cliquer toutes les deux heures sur le petit symbole pour nous aider à grimper sur le top-site.



Amusez-vous bien parmi nous !


Compte MJ Fondateur, ne pas envoyer de messages privés, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-london.forumactif.org
avatar
Humain
✝ Date d'inscription : 11/06/2013
✝ Messages : 18
✝ Points : 30
✝ Âge Réel : 27
✝ Statut : Libre <3
Come on I d&#39;ont bite !

Mes Disciplines
Génération:
Mes Disciplines:

Ven 28 Juin - 22:39

Merci beaucoup ! :3

Neal Chaplain a écrit:
Je t'aime déjà, mon petit roudoudou en sucre *le colle et se fusionne physiquement avec* pig cyclops rabbit Kouik 
Euh… Attends… Ou est ma jambe ? Ma jambaaaaargh ! *pars se terrer dans un coin pour la vanne nulle*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lasombra
✝ Date d'inscription : 22/04/2013
✝ Messages : 72
✝ Points : 60
✝ Âge Réel : 208 ans
✝ Âge Apparent : 30 ans
✝ Statut : Célibataire



Mes Disciplines
Génération: 11e
Mes Disciplines:

Sam 29 Juin - 0:15

Bienvenue Like a Star @ heaven 


Death, that hath suck'd
the honey of thy breath
hath had no power yet
upon thy beauty.
O, here will I set up my everlasting rest, and shake the yoke of inauspicious stars. from this world-wearied flesh. Eyes, look your last! arms, take your last embrace! and, lips, O you. the doors of breath, seal with a righteous kiss. a dateless bargain to engrossing death!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-london.forumactif.org/t82-madame-de-beaumont-a-la-guerre-je-dis-oui http://requiem-for-london.forumactif.org/t115-madame-de-beaumont-nee-pour-venger-mon-sexe-et-maitriser-le-votre http://requiem-for-london.forumactif.org/t218-mefiez-vous-des-roses-et-de-leurs-epines http://requiem-for-london.forumactif.org/t217-fiche-de-rose-de-beaumont
avatar
Humain
✝ Date d'inscription : 11/06/2013
✝ Messages : 18
✝ Points : 30
✝ Âge Réel : 27
✝ Statut : Libre <3
Come on I d&#39;ont bite !

Mes Disciplines
Génération:
Mes Disciplines:

Sam 29 Juin - 7:28

Merci ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ventrue
✝ Date d'inscription : 21/04/2013
✝ Messages : 275
✝ Points : 45
✝ Âge Réel : 227 ans
✝ Âge Apparent : 24 ans.
✝ Statut : Mal accompagnée.
✝ Thème : ► Rammlied.
✝ DC : Birdy V. Horne & Ligier.



Mes Disciplines
Génération: IXeme.
Mes Disciplines:

Sam 29 Juin - 7:54

Bienvenue plus officiellement ici Je suis vraiment trop contente de te revoir ma puce! >3<


— Semper Fidelis —
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-london.forumactif.org/t184-constance-j-affirme-le-droit-et-impose-le-devoir#806 http://requiem-for-london.forumactif.org/t212-constance#1258 http://requiem-for-london.forumactif.org/t211-constance#1254 http://requiem-for-london.forumactif.org/t210-fiche-de-constance-de-baviere#1253 http://requiem-for-london.forumactif.org/t209-cdb-laissez-donc-un-message#1252
avatar
Lasombra
✝ Date d'inscription : 21/04/2013
✝ Messages : 281
✝ Points : 70
✝ Âge Réel : 58 ans
✝ Âge Apparent : 30 ans
✝ Statut : Célibataire
✝ Thème : ♫ If I was your vampire
✝ DC : Tina E. Potts



Mes Disciplines
Génération: XIIème
Mes Disciplines:

Sam 29 Juin - 8:32

Welcome parmi nous ! Very Happy


La vie n'est qu'un long rêve dont la mort nous réveille.
LA NUIT, TOUS LES CHATS SONT GRIS ♘


.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://memories-of-that-day.forumactif.org http://requiem-for-london.forumactif.org/t206-tommy-un-homme-fort-vous-parlez-musculature http://requiem-for-london.forumactif.org/t219-tw-le-silence-est-le-plus-grand-des-mepris http://requiem-for-london.forumactif.org/t220-tw-meme-si-tu-crois-en-dieu-continue-de-nager-jusqu-au-rivage http://requiem-for-london.forumactif.org/t215-fiche-de-tommy-walkens http://requiem-for-london.forumactif.org/t216-tw-ne-parlez-pas-la-bouche-pleine-j-ai-horreur-de-ca
avatar
Humain
✝ Date d'inscription : 11/06/2013
✝ Messages : 18
✝ Points : 30
✝ Âge Réel : 27
✝ Statut : Libre <3
Come on I d&#39;ont bite !

Mes Disciplines
Génération:
Mes Disciplines:

Sam 29 Juin - 20:48

Merci beaucoup pour l'accueil, ça fait plaisir !
Ca me fait plaisir de pouvoir espionner de nouveau tes RPs Lulachou. <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Damian - «Survivre» ça veut dire plus que vivre non ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ca veut dire que tu es un babouin et moi pas ?
» c'est quoi ça veut dire
» Tous les hommes font la même erreur, de s'imaginer que bonheur veut dire que tous les voeux se réalisent.
» LES POINTS ☩ ce qu'ça veut dire et ses récompenses
» "Vodka" veut dire "eau" en russe... [Pv Urushi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Requiem for London :: Scotland Yard :: Who are You :: Les Humains-