AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 Ligier, ou l'horreur ordinaire. 
avatar
Tzimisce
✝ Date d'inscription : 10/07/2013
✝ Messages : 174
✝ Points : 50
✝ Âge Réel : Inconnu.
✝ Âge Apparent : Indéfinissable.
✝ Thème : ► Deception.
✝ DC : C. de Bavière & B. Horne.


Mes Disciplines
Génération: XIIeme.
Mes Disciplines:

Mer 10 Juil - 18:40




• Ligier Peloquin •

« Peut-il arriver mieux à une belle jeune fille que de tomber sur un monstre ? »

My identity
• Nom : "Peloquin"; la sonorité lui plaisait.
• Prénom(s) : Ligier, mais c'est un surnom.
• Âge : Indéfinissable.
• Métier : Ductus de la Meute du Carmin.
• Origines : Probablement des pays de l'Est, à son lourd accent.
• Âge apparent: Selon ses apparences.
• Date d’Étreinte: Durant l'année 1995.

• Génération : XIIeme.
• Infant de : Stanimir Pejiç.
• Sire de : Quelques résidus d’Étreintes de masse.

• Disciplines : Vicissitude ••• Animalisme ••
• Coterie ou Meute : Meute du Carmin.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

My appearance
Je peux être un rêve, je peux être un cauchemar; je ne me souviens plus ni de mon visage, ni de mon nom, et encore moins de mon sexe. Je peux être tout et n'importe quoi, au gré de mes envies ou de mes besoins: une horreur indicible comme une beauté époustouflante, ou un petit être banal. Je ne sais plus qui je suis, ayant perdu mon identité dans mes multiples transformations. Cependant j'alterne souvent entre deux apparences: celle qui me sert de camouflage, et celle qui me sert d'expression; une forme humaine et une inhumaine, par esprit pratique.

J’aime mes extrêmes: la beauté et la laideur; j'aime les choses et les êtres sexués, l'image hypersexuée, parodique, vulgaire. Moi-même je suis homme et femme, grand corps couvert d'épines dures et orientables, à l'image du porc-épic, ou créature féminine flamboyante aux cheveux colorés, au maquillage vulgaire et à la poitrine démesurée. Dans tout les cas, je suis un transgenre. Ma forme féminine s'insère dans la petite case entre les deux sexes, celle des transsexuels. Sous cette forme, j'aime ces breloques qui font la joie des Toréadors Antitribus: les piercings, les scarifications, le temps d'une nuit; les vêtements provoquants aux motifs zébrés ou léopard, le cuir, les talons vertigineux, le maquillage coloré et vulgaire. Parfois même, selon mes fantaisies du moment, j'aime à avoir le corps d'un jeune homme délicat et glabre et un visage de femme, comme un assortiment impossible, ou garnir uniquement mes épaules de mes fameuses pointes. Je joue; je suis l'artisan de mon propre corps mais aussi de mes identités. J'aime le monde mortel et désire m'y fondre, c'est la raison pour laquelle j'aime à jongler entre ces deux apparences. Tour à tour belle de nuit ou monstre aux mamelles velues: je suis un croquemitaine, d'où qu'on regarde. Et je me complais dans ce rôle.

J'ai un certains nombres de modifications que vous ne pourrez voir, car elles sont internes. Beaucoup même parmi mes proches les trouvent répugnantes mais reconnaissent l'utilité. Pour commencer, mes mâchoires sont élastiques, pouvant se fendre pour découvrir une bouche immenses garnies de crocs; si j'ai toujours ma langue, mon œsophage abrite un appendice préhensile qui me permet le plus souvent d'aspirer le sang de mes victimes. De même mon torse se fend de la même manière, dans le sens de la longueur; s'y loge, lorsque je l'ouvre, de longues tentacules barbelées qui me servent en combat. J'ai du me débarrasser de tout les organes qui m'étaient inutiles pour faire de la place: foie, reins, pancréas, estomac, intestins. Atrophier un maximum mes poumons pour pouvoir encore parler, les déplacer à la place des reins, proche de ce cœur que j'ai caché à la place de ma bile. Et enfin sous la peau de mes avant-bras, mes os peuvent glisser le long du cubitus pour sortir, tranchants comme deux épées. Et bien sûr j'ai quelques épines sous la peau, au niveau du dos et des épaules, sortant et se rétractant sur demande; je suis comme vous pourrez le constater une sorte de bête de guerre, mine de rien. Je suis partisan de l'utile comme de l’agréable.

Des yeux trop bleus, une bouche trop épaisses, trop gourmande; j'aime à me façonner comme une parodie de femme, rien que pour bafouer le sexe féminin, m'en moquer. Moi qui ne sait pas à quel sexe j'ai bien pu appartenir, je ne me souviens même plus de ce que cela fait d'être mortel. Appelez-moi Il, appelez-moi Elle ou sifflez-moi. Je ne suis rien que Ligier Peloquin, un jeune Tzimisce; rien d'autre qu'un vampire dont le corps n'a pas de limite, ou alors celle de son imagination.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


My mind
Je ne suis pas sûr d'être réellement très objectif sur moi-même, mais allons-y. Que vous dire sur moi que vous ne pourrez apprendre des autres? Que je suis dévoyé, monstrueux, sans moralité? Je suis un vampire, les amis. Que j'aime trop la compagnie des Toréadors Antitribus, et que je partagent leurs mœurs? C'est vrai comme c'est faux, je vous rassure. Je suis quelqu'un de mesuré -de timide, vous dirons certains- et je n'ai pas mon fort dans les affaires où il faut discuter. Pour autant je vous surprendrai, à être à la tête de la sanguinaire Meute du Carmin: je n'ai moi-même aucune pulsion de meurtre et de mort. Ou tout du moins pas de permanentes.

Je suis un croquemitaine; je n'aime rien de plus que d'être sale et monstrueux car la beauté comme la laideur sont des choses qui me font vibrer. C'est aussi la seule chose que je connaisse et dont je me souviens: que je suis un vampire, une créature qui se nourrit de sang et qui n'a rien d'humain. Mon amnésie me permet d'assumer ma condition d'immortel avec simplicité: je ne pleure pas sur mon humanité perdue, puisque je ne parviens pas à me la rappeler. Je peux ainsi laisser libre court à ma nature de vampire, sans scrupules ni remords inutiles. Oui, je suis un pragmatique; ou une pragmatique. J'ai choisi d'être le monstre que je suis, combattant la Bête, y cédant parfois par simple jouissance. J'aime la jouissance: elle est le moteur de millions de vie. Ceux qui ont peur de la mort cherchent la jouissance. Mon moindre défaut est également, selon mes proches, d'être misogyne. Non, je n'aime pas les femmes en effet: leurs images, leur seule présence me met les nerfs en pelote; j'évite tant que je peux ces femelles et si je peux, je les parodie un maximum quand je prend une apparence féminine: une sorte de salope qui pue le sexe à des lieux, aux seins et aux fesses immenses, maquillé à la truelle. Il n'y a que comme ça que je peux prendre une forme femelle: pour blesser le sexe féminin. Mais je me soigne: je dois parfois traiter avec des femmes et je ne suis pas idiot. Cependant au fond de moi, je les méprise; je ne connais pas la raison de cette détestation.

Je suis quelqu'un de timoré, de pusillanime; je crains mes supérieurs. J'aime me poser en médiateur patient dans les conflit, loin de l'image de barbare que l'on prête à ma Meute. Et pourtant, je suis quelqu'un d'impatient, qui n'aime pas que ses plans soient contrariés: j'ai rarement un plan de rechange. Je ne suis pas du genre calculateur, préférant me fier à mon instinct et demandant de la loyauté à mes rares amis; celle-la même que je leur offre en échange. Je vois les membres de ma Meute comme mes frères et sœurs de Sang, et je ne les trahirai jamais. Quant à la violence gratuite, elle ne me réjouit que peu, puisqu'inutile. Je ne vous mentirai cependant pas: il y a des moments où je dois me relâcher. Et ces moments-là son des orgies de sang comme on en voit peu. J'aime le sang, car il est tout pour moi. J'aime la violence avec parcimonie, si elle permet de me sentir libre et en accord avec moi-même. Emporter une oreille dans la morsure quand je me nourris, avaler tout rond la chair que j'arrache: je suis un monstre et je l'assume car il n'y a rien de plus jouissif au monde que d'aimer ce qu'on est! Je le confesse sans peine: je suis un pervers et dans une certaine mesure, un sadique. J'aime par exemple à donner le Baiser durant des Étreintes de masse et abandonner les malheureux Néonates par pur plaisir, autant de briser la Mascarade que je faire le malheur de quelqu'un gratuitement; cela me donne l'impression d'agir selon ma nature et me fait beaucoup de bien.

Sinon, pour vous résumer, je suis une petite chose un peu terne: je parle peu, n'aimant pas me mêler trop à mes frères. Je suis farouche, réservé et j'ai en général peur de l'Homme comme un animal. Je n'aime pas les conflit, et essaye le plus souvent de les régler ou d'apaiser les colères. Je suis calme et discret au point que parfois, il est facile de m'oublier dans un coin, dans la faune bigarrée de l’Épée de Caïn, et ce malgré mon apparence; beaucoup de Tzimisces ressemblent à des monstres, après tout. Je ne suis ni un intellectuel, ni un stratège ou un tacticien; je ne suis même pas un guerrier en fait, et j'aime à penser que si Tommy est le cerveau de la Meute, nos frères les bras, j'en suis le cœur: l’organe qui lie le tout, l'organe du sensible et de l'instinct. Je suis l'Âme là où le Lasombra est l'Esprit. Pour le reste, je suis un vampire moderne qui aime vivre avec son temps: j'aime ces endroits où le Bétail s'amoncelle, les boites, les bordels, les bars aux néons multicolores, les ruelles les soirs de nuits chaudes.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

My story




I have learnt heaven through impure lips,

So different from what I have been told, so different from what I have seen.
Je ne me souviens de rien: ni de mon nom, ni de mon âge. Je crois avoir débarqué ici à la recherche d'un ailleurs, mais j'ignore où je suis né, de qui je suis né. J'ignore si j'étais un homme ou une femme, de quel pays je venais. Tout mes souvenirs se sont perdus en même temps que l'image de mon visage lorsque je me suis éveillé aux Ténèbres, dans cette cave sordide. Il y avait du matériel vidéo, et quelques individus molesté, tout sexe confondus, au sol. Ils m'ont montré mon visage, vaste tas de chair sanguinolente, grotesque: je ne ressemblais à rien d'autre que de la viande, sans face, sans sexe, les organes mutilés. Cette vision brisa surement complètement mon esprit; peut-être m'étais-je fais vendre à quelques pervers adeptes de snuff-movies? Je n'étais plus moi: je ne ressemblai plus à rien. Ils m'ont gardé enfermé dans cette cave pendant des jours et des jours: je n'avais aucune idée de la chose que j'étais devenue. Pas avant qu'on ne m'apporte ma première proie, dont je me suis caché durant des heures, recroquevillé sur moi-même dans un coin sombre. Je ne voulais pas qu'elle me voit. Puis, quand la soif appela la Bête en moi, je lai simplement tué pour m'en nourrir, l’éparpillant de rage trop contenu dans toute la pièce. Il y en eut d'autres après elle; je n'ai pas compté. Je voulais juste étancher ma soif.

Un homme me sortit de cette cave malodorante en me donnant un but, m'expliquant ce que j'étais. Pas ce que j'étais devenu: mes souvenirs avaient été effacé par Domination, fragilisé par le choc de l’Étreinte. Il était mon Sire, l’homme qui m'avait fait enlevé, moi et ces filles. Celui qui avait orchestré tout a. Il me donna la possibilité de faire quelque chose de mon corps informe, m'offrit aux soins de ses "frères", des Toréadors Antitribus; j'ai surement beaucoup souffert, j'ai été brisé et reforgé autrement. Un nombre incalculable de fois. Je ne m'en souviens pas. Je ne me souviens de rien. Mais ce que je savais, c'était que je devais me créer une identité: un visage et un nom. D'après mon Sire, j'avais un drôle d'accent, qu'il ne connaissait pas: un membre de la Meute l'identifia comme un accent français; j'ai donc pris un alias à sonorité française, au hasard des annuaires. Ligier Peloquin. Ligier, parce que ça sonnait comme un nom de Démon: ce que j'étais. Pas ce que j'étais devenu.

Les années ont passé et petit à petit, j'appris l'Art de la Vicissitude. J'appris à me donner des visages, des sexes. Des identités, j'étais tour à tour un homme d'affaire de la City, une prostituée arpentant les rues de Whitechapel, à moins que je ne préfère la liberté d'être le monstre qui dormait au fond de moi, hérissé de piques, bardés de chair et de crocs, de métal, couvert de poils drus englués de sang. J’étais la Belle et la Bête. J'étais heureux, libre et complet. J’étais moi, de multiples manières; chacun de mes visages étaient un peu moi: cette personne que je ne connaissais pas. La beauté et la laideur me fascinaient; avec les Pervers, je jouissais de la beauté; avec les Démons, je célébrais la laideur. Des belles et des bêtes. J'étais tout ça à la fois. Un vampire qui n'avait jamais été humain. Un Damné qui ne courrait pas après son humanité perdue. J'étais un Caïnite qui n'avait pas le moindre scrupule: ni regret, ni remord. Je suis juste ce que ma nature me dicte.

Et finalement, puisque j'étais d'une remarquable discrétion, personne ne me fit de misère: j’intégrai une Meute qui perdit son Ductus et c'est par ma patience que les autres membres me choisirent pour Ductus, moi qui étais encore bien jeune. mais je ne pouvais refuser cet honneur: mes frères avaient suffisamment confiance en moi pour m'élever au rang de chef spirituel. Je devins donc Ductus de la sanguinaire Meute du Carmin, mettant un peu de froideur et d'autocontrole dans nos affaires; pourtant parfois, les choses m'échappent; je ne suis pas infaillible. Alors parfois le sang gicle de la gorge d'une proie dépecée, et je me repais de ce que je peux.

Je suis un ogre, un croquemitaine; je suis la Belle et la Bête.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Behind the screen
• Avatar : Christine McCorkindale (dans le rôle de Shuna Sassi dans Cabal) & Sarina Valentina.
• Comment avez-vous découvert le forum? Je suis dans le Staff
.


Ce Codage de Fiche appartient à Mii on the Stick.
Merci de le respecter et de ne pas l'importer sur un autre forum sans son autorisation.



Dernière édition par Ligier Peloquin le Sam 27 Juil - 21:15, édité 37 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-london.forumactif.org/t291-ligier-horreur-ordinaire#1936 http://requiem-for-london.forumactif.org/t294-ligier-mutilation-is-the-most-sincere-form-of-flattery#1957 http://requiem-for-london.forumactif.org/t292-ligier-eat-me-drink-me#1949 http://requiem-for-london.forumactif.org/t293-fiche-de-ligier#1952 http://requiem-for-london.forumactif.org/t296-lp-call-for-love#1959
avatar
Tzimisce
✝ Date d'inscription : 21/04/2013
✝ Messages : 213
✝ Points : 125
✝ Âge Réel : 205 ans
✝ Âge Apparent : Environ 18 ans.
✝ Statut : C'est très indiscret
✝ Thème : ▬IS YOUR LOVE
✝ DC : Christian V. Brown



Mes Disciplines
Génération: XIeme
Mes Disciplines:

Mer 10 Juil - 20:30

Re-bienvenue, jolie chose hérissée de pointes cyclops 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-london.forumactif.org/t75-neal-chaplain-all-monster-are-humans http://requiem-for-london.forumactif.org/t85-neal-i-m-a-little-doll-but-i-don-t-play-with-us#146 http://requiem-for-london.forumactif.org/t86-neal-dance-with-the-devil http://requiem-for-london.forumactif.org/t83-fiche-de-neal-chaplain#141 http://requiem-for-london.forumactif.org/t105-hey-cain-t-as-un-06#184
avatar
Tzimisce
✝ Date d'inscription : 21/04/2013
✝ Messages : 213
✝ Points : 125
✝ Âge Réel : 205 ans
✝ Âge Apparent : Environ 18 ans.
✝ Statut : C'est très indiscret
✝ Thème : ▬IS YOUR LOVE
✝ DC : Christian V. Brown



Mes Disciplines
Génération: XIeme
Mes Disciplines:

Mer 10 Juil - 22:09

Vous êtes Validée !

Félicitations !

En tant que nouveau membre du forum, pensez à remplir vos champs de profil (sous votre avatar). Vous pouvez dès à présent aller créer votre fiche de liens ici, votre fiche de sujets ici, vos disciplines ici et votre portable ici. Et pensez aussi à activer votre fiche de personnage dans votre profil.

Vous êtes vivement invitée aussi dans le flood !

Oh et une dernière chose : pensez à cliquer toutes les deux heures sur le petit symbole pour nous aider à grimper sur le top-site.



Amusez-vous bien parmi nous !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-london.forumactif.org/t75-neal-chaplain-all-monster-are-humans http://requiem-for-london.forumactif.org/t85-neal-i-m-a-little-doll-but-i-don-t-play-with-us#146 http://requiem-for-london.forumactif.org/t86-neal-dance-with-the-devil http://requiem-for-london.forumactif.org/t83-fiche-de-neal-chaplain#141 http://requiem-for-london.forumactif.org/t105-hey-cain-t-as-un-06#184
avatar
Lasombra
✝ Date d'inscription : 22/04/2013
✝ Messages : 72
✝ Points : 60
✝ Âge Réel : 208 ans
✝ Âge Apparent : 30 ans
✝ Statut : Célibataire



Mes Disciplines
Génération: 11e
Mes Disciplines:

Lun 15 Juil - 11:52

Rebienvenue bête à poil Question 


Death, that hath suck'd
the honey of thy breath
hath had no power yet
upon thy beauty.
O, here will I set up my everlasting rest, and shake the yoke of inauspicious stars. from this world-wearied flesh. Eyes, look your last! arms, take your last embrace! and, lips, O you. the doors of breath, seal with a righteous kiss. a dateless bargain to engrossing death!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://requiem-for-london.forumactif.org/t82-madame-de-beaumont-a-la-guerre-je-dis-oui http://requiem-for-london.forumactif.org/t115-madame-de-beaumont-nee-pour-venger-mon-sexe-et-maitriser-le-votre http://requiem-for-london.forumactif.org/t218-mefiez-vous-des-roses-et-de-leurs-epines http://requiem-for-london.forumactif.org/t217-fiche-de-rose-de-beaumont
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Ligier, ou l'horreur ordinaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une patrouille presque ordinaire [PV:Naïla]
» FB : Le Bal de l'horreur [Pv. Bear D. Seiko]
» L'horreur de la guerre dans la perfidie d'une attaque surprise.
» Le 12 juin... Journal d'une petite fille ordinaire...
» Horreur [P]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Requiem for London :: Scotland Yard :: Who are You :: Les Vampires-